La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement fermé , il ouvrira ses portes à 09h00 04 75 89 70 87
logo Biocoop
BIOCOOP LES GATOBIO

La fraise, faux fruit et star des assiettes gourmandes

La fraise, faux fruit et star des assiettes gourmandes

Le 07/04/2020

Vitaminée, peu calorique, la fraise est la star des assiettes gourmandes. Sa saveur naturellement sucrée et son parfum subtil conquièrent les plus exigeants aficionados de la bio. Sa culture, puis sa récolte sont, elles, les fruits d’un labeur bien plus ardu qu’il n’y paraît.

Vitaminée, peu calorique, la fraise est la star des assiettes gourmandes. Sa saveur naturellement sucrée et son parfum subtil conquièrent les plus exigeants aficionados de la bio. Sa culture, puis sa récolte sont, elles, les fruits d’un labeur bien plus ardu qu’il n’y paraît.
 

5 choses à savoir sur la fraise
 

Faux fruit, vraie tentation

La fraise, un fruit ? Eh bien non, c’est un « faux » fruit, puisqu’elle naît du gonflement du réceptacle floral après fécondation. Les « vrais » fruits du fraisier (Fragaria) sont, en fait, les akènes, ces minuscules graines disséminées sur toute la robe rouge de la fraise. Depuis l’antiquité gréco-romaine, elle est prisée comme un met savoureux, voire aphrodisiaque. Aujourd’hui associée à une friandise naturelle, elle est très riche en eau et, donc, peu calorique. De quoi succomber à la tentation sans s’en vouloir.
 


 

Partout en France, mais pas toute l’année

La fraise pousse aux quatre coins de la France : en Aquitaine, Rhône-Alpes, Paca, Pays de la Loire, même si elle révèle le meilleur de ses saveurs dans une géographie de terrains sableux et filtrants. Sa saison peut débuter, de manière précoce, en mars et se terminer à l’automne mordoré. Mais contrairement aux idées (consuméristes) reçues, son goût est loin d’être optimal avec le soleil estival.

 

La bio rustique, le secret du sucre naturel

C’est une question de principe : les producteurs bio ont un faible pour les variétés dites « rustiques »  et moins pour celles dites « productives ». Le rendement de fraises par pied est moins important, mais leur goût gagne en sucre. Très fragiles, les fraisiers sont sujets aux maladies, aux champignons. Pour ne pas gâter leur capital bio, seuls des traitements à base de cuivre, soufre, décoctions de plantes, purins d’orties etc. sont autorisés. Sa récolte nécessite une réelle délicatesse pour ne pas abimer sa chair.

 

Des vitamines à gogo

Se faire du bien en mangeant bien, c’est l’un des atouts de la fraise, gorgée de vitamine C. Elle en contient, en moyenne, 67 mg pour 100 g. Elle est aussi source de vitamine B9. Un complément bien-être non négligeable.

 
L’audace, la clé du goût

Au naturel, la fraise est goûteuse à souhait. Selon ses diverses variétés, elle révèle toute sa palette de saveurs. Allongée (gariguette, ciflorette, cireine…), elle est acidulée sous la langue. Ronde et ferme (cléry, darselect…), elle est plus douce et suave. En fin de saison (charlotte, mara des bois, manille…), elle dégage de beaux arômes.
Les gourmands de la bio auront un faible pour la cireine, la charlotte, la cléry, ou la manille, des espèces rustiques.
 


 

Sortez la fraise de sa zone de confort ! Épicez-la, redonnez-lui son petit grain de folie, jouez avec les associations ! Par exemple, avec du persil ou, encore, du poivre et du basilique : l’assaisonnement révèle tout le piquant de la fraise. Travaillée en carpaccio avec de la tomate de saison, en papillote, rôtie ou poêlée, elle s’invite dans votre créativité à table. Avec le retour des beaux jours, elle reste un incontournable des desserts : en sorbet pour se rafraîchir, crémeuse en panna cotta, croquante en crumble.

 
La touche Biocoop

Chez Biocoop, la fraise est un produit 100 % d’origine France. Pour qu’elle tienne toutes ses promesses de texture et de sucre, les magasins privilégient des fournisseurs locaux.
 
Les producteurs de fraise partenaires de Biocoop sont des pionniers : la recherche de variétés très gustatives est l’une de leurs priorités.
 
En avril débute la saison avec les variétés allongées, puis les rondes. En juillet, c’est le temps des remontantes qui durent jusqu’aux premières gelées.
 

Retour